Accueil » 3e Edition – Moulin des Etrebières (85)- filière Forêt-Bois

Moulin des Etrebières, Cheffois (85)

Restauration des charpentes et des toitures

> Description :

Restauration d’un hameau à flanc de colline (la colline des moulins de Mouilleron) pour la création d’un lieu agritouristique avec une ferme agro-écologique accueillant du public, des ateliers de savoir-faire et un gîte de grande capacité.
Les bâtiments ont beaucoup de potentiel mais il y a de gros travaux à prévoir avec notamment les charpentes à rénover voire remplacer.

Le hameau comprend :

  • Un ancien moulin à eau

  • Deux habitations à restaurer en gîtes

  • Une grande grange en pierre

  • D’autres dépendances

Le moulin est sur les cadastres napoléoniens et existerait depuis avant 1610 d’après le dernier meunier en place. Le moulin a évolué au cours du temps : il a fonctionné à l’eau puis au diesel puis à l’électricité. Il a été en activité jusqu’à fin 1987.

> Localisation géographique :

Cheffois (85390)

> Le projet - état actuel :

Le hameau a beaucoup de potentiel avec de beaux murs de pierres, typiques de la région, de belles granges et bien entendu le moulin avec son écluse. Le bâti est implanté à flanc de coteau, sur 3 niveaux suivant les courbes de niveau. Le cadre est de qualité avec beaucoup de charme et une topographie très marquée.

Le bâti a été fort négligé depuis de nombreuses années et il faut entreprendre de gros travaux de rénovation, notamment au niveau des charpentes et toitures pour pouvoir envisager de faire revivre le lieu.

A son apogée, le hameau regorgeait d’activité avec plusieurs familles vivant sur place : l’activité de la ferme (polyculture élevage, vignes), celle du moulin (à eau pendant l’hiver quand le niveau de la rivière était suffisamment haut, et à vent en été – un des moulins de la colline appartenait aux Etrebières), il y a aussi un four à pain, un pressoir à raisin, etc.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

A proximité de la Châtaigneraie, niché dans le bocage vendéen, ce joli hameau sur 9 ha de terres a vocation à devenir un lieu d’accueil, de productions et d’apprentissage en harmonie avec l’environnement.

Des travaux de restauration du hameau seront nécessaires pour envisager d’accueillir du public :

  • Un grand gîte sur 200m2 composé de 7 chambres pour 14 personnes, et un petit gîte d’une chambre pour 4 personnes.

  • Un ancien moulin à eau de 360m2 répartis sur 3 niveaux pour accueillir :
    • Niveau 1 : la vente et le stockage.

    • Niveau 2 : une cuisine pour la transformation de la production agricole, un service de restauration champêtre, des ateliers culinaires ; ainsi qu’une salle polyvalente pour des formations, séminaires ou autres ateliers (couture, etc.).

    • Niveau 3 : un espace de co-working
  • Une grande grange pour l’animation d’ateliers de savoir-faire (menuiserie, mécanique, taille de pierre, plomberie, etc.).

  • Une grange et son étable attenante pour accueillir l’activité agricole.

Le lieu accueillera plusieurs types de personnes :

  • Des familles ou groupes d’amis souhaitant se retrouver (proximité de lieux touristiques tels que le Puy du Fou, le Marais Poitevin, Maillezais, Tiffauges ou encore la côte atlantique). De nombreuses pistes cyclables et le GR du Pays de Mélusine longent le site.

  • Des comités d’entreprise cherchant un lieu inspirant pour réfléchir à leur stratégie et adapter leur business model aux grands défis sociétaux (environnementaux, sociaux). J’ai déjà animé ce genre d’ateliers professionnels lorsque je dirigeais Shared Value Initiative Hong Kong.

  • Des habitants de la région pour la cueillette libre dans les vergers, pour la restauration champêtre et pour la participation aux ateliers.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La finalité du projet est double :

  1. Transmettre des savoir-faire (agricole, culinaires, de menuiserie, mécanique, etc.) à travers des ateliers pour permettre aux visiteurs de gagner en autonomie (empowerment). Cette finalité s’inscrit parfaitement dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine. Les travaux de restauration eux-même pourront être ouverts au public (chantiers collectifs pour certains travaux comme l’isolation chaux-chanvre par exemple)

  2. Reconnecter l’humain à son environnement naturel via le gîte de charme, la cueillette libre, la participation aux travaux de la ferme, la restauration champêtre, des formations à la permaculture, au maraîchage sur sol vivant, etc.).

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

A voir avec les experts mais les charpentes de la région sont traditionnellement en bois de chêne et lattis de châtaignier. Le but est de restaurer au plus proche de l’original avec des essences locales.

> Enjeux de développement durable :

  1. ODD#13 : Lutte contre le changement climatique

  2. ODD# 12 : Consommation et production durable

> Durée des travaux :

12 mois (première phase)

> Coût total du programme TTC :

1,5M €

> Description :

Restauration d’un hameau à flanc de colline (la colline des moulins de Mouilleron) pour la création d’un lieu agritouristique avec une ferme agro-écologique accueillant du public, des ateliers de savoir-faire et un gîte de grande capacité.
Les bâtiments ont beaucoup de potentiel mais il y a de gros travaux à prévoir avec notamment les charpentes à rénover voire remplacer.

Le hameau comprend :

  • Un ancien moulin à eau

  • Deux habitations à restaurer en gîtes

  • Une grande grange en pierre

  • D’autres dépendances

Le moulin est sur les cadastres napoléoniens et existerait depuis avant 1610 d’après le dernier meunier en place. Le moulin a évolué au cours du temps : il a fonctionné à l’eau puis au diesel puis à l’électricité. Il a été en activité jusqu’à fin 1987.

> Localisation géographique :

Cheffois (85390)

> Le projet - état actuel :

Le hameau a beaucoup de potentiel avec de beaux murs de pierres, typiques de la région, de belles granges et bien entendu le moulin avec son écluse. Le bâti est implanté à flanc de coteau, sur 3 niveaux suivant les courbes de niveau. Le cadre est de qualité avec beaucoup de charme et une topographie très marquée.

Le bâti a été fort négligé depuis de nombreuses années et il faut entreprendre de gros travaux de rénovation, notamment au niveau des charpentes et toitures pour pouvoir envisager de faire revivre le lieu.

A son apogée, le hameau regorgeait d’activité avec plusieurs familles vivant sur place : l’activité de la ferme (polyculture élevage, vignes), celle du moulin (à eau pendant l’hiver quand le niveau de la rivière était suffisamment haut, et à vent en été – un des moulins de la colline appartenait aux Etrebières), il y a aussi un four à pain, un pressoir à raisin, etc.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

A proximité de la Châtaigneraie, niché dans le bocage vendéen, ce joli hameau sur 9 ha de terres a vocation à devenir un lieu d’accueil, de productions et d’apprentissage en harmonie avec l’environnement.

Des travaux de restauration du hameau seront nécessaires pour envisager d’accueillir du public :

  • Un grand gîte sur 200m2 composé de 7 chambres pour 14 personnes, et un petit gîte d’une chambre pour 4 personnes.

  • Un ancien moulin à eau de 360m2 répartis sur 3 niveaux pour accueillir :
    • Niveau 1 : la vente et le stockage.

    • Niveau 2 : une cuisine pour la transformation de la production agricole, un service de restauration champêtre, des ateliers culinaires ; ainsi qu’une salle polyvalente pour des formations, séminaires ou autres ateliers (couture, etc.).

    • Niveau 3 : un espace de co-working
  • Une grande grange pour l’animation d’ateliers de savoir-faire (menuiserie, mécanique, taille de pierre, plomberie, etc.).

  • Une grange et son étable attenante pour accueillir l’activité agricole.

Le lieu accueillera plusieurs types de personnes :

  • Des familles ou groupes d’amis souhaitant se retrouver (proximité de lieux touristiques tels que le Puy du Fou, le Marais Poitevin, Maillezais, Tiffauges ou encore la côte atlantique). De nombreuses pistes cyclables et le GR du Pays de Mélusine longent le site.

  • Des comités d’entreprise cherchant un lieu inspirant pour réfléchir à leur stratégie et adapter leur business model aux grands défis sociétaux (environnementaux, sociaux). J’ai déjà animé ce genre d’ateliers professionnels lorsque je dirigeais Shared Value Initiative Hong Kong.

  • Des habitants de la région pour la cueillette libre dans les vergers, pour la restauration champêtre et pour la participation aux ateliers.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La finalité du projet est double :

  1. Transmettre des savoir-faire (agricole, culinaires, de menuiserie, mécanique, etc.) à travers des ateliers pour permettre aux visiteurs de gagner en autonomie (empowerment). Cette finalité s’inscrit parfaitement dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine. Les travaux de restauration eux-même pourront être ouverts au public (chantiers collectifs pour certains travaux comme l’isolation chaux-chanvre par exemple)

  2. Reconnecter l’humain à son environnement naturel via le gîte de charme, la cueillette libre, la participation aux travaux de la ferme, la restauration champêtre, des formations à la permaculture, au maraîchage sur sol vivant, etc.).

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

A voir avec les experts mais les charpentes de la région sont traditionnellement en bois de chêne et lattis de châtaignier. Le but est de restaurer au plus proche de l’original avec des essences locales.

> Enjeux de développement durable :

  1. ODD#13 : Lutte contre le changement climatique

  2. ODD#12 : Consommation et production durable

> Durée des travaux :

12 mois (première phase)

> Coût total du programme TTC :

1,5M €

Notez ce projet :

Notes: 4.01/5. Sur 482 votes.
Please wait…