Accueil » 3e Edition – l’église abbatiale Sainte-Foy (12)

abbatiale Sainte-Foy, Conques-en-Rouergue (12)

Restauration de la charpente
© R. Combal - OTCM
© G. Mazars - OTCM
© A. Causse 2015 - OTCM

> Description :

L’abbatiale a besoin que les couvertures soient restaurées. Les derniers travaux datent de 2020 où la collectivité a effectué des travaux de réfection de la couverture en plomb du portail occidental. Les travaux d’entretien des couvertures du déambulatoire avaient été effectués en lien avec les architectes des bâtiments de France.

> Localisation géographique :

Conques-en-Rouergue (12320)

> Le projet - état actuel :

En l’état actuel, plusieurs infiltrations d’eau sont visibles à l’intérieur de l’édifice. Certaines lauzes ne remplissent plus leur rôle au vu de l’usure du temps. L’inclinaison du toit étant par ailleurs insuffisante pour ce type de couverture, un système de double volige va être mis en place en accord avec les services de la DRAC.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

La restauration s’ étalera sur plusieurs années, le financement à trouver étant relativement conséquent.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La commune étant labellisée Ville et Métiers d’art, des synergies ont recherchées. En effet, en plus de l’installation pérenne d’artisans d’art sur le territoire, trois journées par an sont consacrées aux métiers d’art. Un travail de pétrographie de l’abbatiale est déjà en cours depuis plusieurs années avec l’Institut polytechnique UNI LASALLE de Beauvais. Les échafaudages installés permettront accéder à des parties de l’édifice qui ne sont pas visible habituellement et qui feront l’objet d’une archéologie préventive. La réalisation de vitraux par Pierre Soulages (1987-1994) permet déjà de nombreux échange autour des vitraux. Une exposition de maitres verriers est ainsi réalisée chaque année. De plus, la commune participe à la renommée des artisans, par exemple, en prêtant les anciens vitraux autour de rétrospective de l’artiste CHIGOT. L’œuvre de Pierre Soulages fait également l’objet d’une salle dédiée au musée de l’artiste à Rodez où la technique de création des vitraux de Conques est explicitée.

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Les bois utilisés pour la charpente seront du chêne. Pour la volige, le sapin (partie droite) et le peuplier (parties cintrées), essences locales seront privilégiées.

> Enjeux de développement durable :

1 – L’utilisation de ressource locale pour le matériel utilisé est recherchée prioritairement. Ainsi, la lauze retenue provient d’une carrière locale. De même, les essences de bois utilisées sont locales, elles sont en plus moins impactées par les problématiques de stock.

2 – Le recours aux compétences locales est également privilégié. Ainsi, la scierie qui fournira le bois est installé sur la commune et travaille avec le couvreur local qui sera amené à réaliser le chantier.

> Durée des travaux :

36 mois

> Coût total du programme TTC :

1.919.432,50 €

> Description :

L’abbatiale a besoin que les couvertures soient restaurées. Les derniers travaux datent de 2020 où la collectivité a effectué des travaux de réfection de la couverture en plomb du portail occidental. Les travaux d’entretien des couvertures du déambulatoire avaient été effectués en lien avec les architectes des bâtiments de France.

> Localisation géographique :

Conques-en-Rouergue (12320)

> Le projet - état actuel :

En l’état actuel, plusieurs infiltrations d’eau sont visibles à l’intérieur de l’édifice. Certaines lauzes ne remplissent plus leur rôle au vu de l’usure du temps. L’inclinaison du toit étant par ailleurs insuffisante pour ce type de couverture, un système de double volige va être mis en place en accord avec les services de la DRAC.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

La restauration s’ étalera sur plusieurs années, le financement à trouver étant relativement conséquent.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La commune étant labellisée Ville et Métiers d’art, des synergies ont recherchées. En effet, en plus de l’installation pérenne d’artisans d’art sur le territoire, trois journées par an sont consacrées aux métiers d’art. Un travail de pétrographie de l’abbatiale est déjà en cours depuis plusieurs années avec l’Institut polytechnique UNI LASALLE de Beauvais. Les échafaudages installés permettront accéder à des parties de l’édifice qui ne sont pas visible habituellement et qui feront l’objet d’une archéologie préventive. La réalisation de vitraux par Pierre Soulages (1987-1994) permet déjà de nombreux échange autour des vitraux. Une exposition de maitres verriers est ainsi réalisée chaque année. De plus, la commune participe à la renommée des artisans, par exemple, en prêtant les anciens vitraux autour de rétrospective de l’artiste CHIGOT. L’œuvre de Pierre Soulages fait également l’objet d’une salle dédiée au musée de l’artiste à Rodez où la technique de création des vitraux de Conques est explicitée.

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Les bois utilisés pour la charpente seront du chêne. Pour la volige, le sapin (partie droite) et le peuplier (parties cintrées), essences locales seront privilégiées.

> Enjeux de développement durable :

1 – L’utilisation de ressource locale pour le matériel utilisé est recherchée prioritairement. Ainsi, la lauze retenue provient d’une carrière locale. De même, les essences de bois utilisées sont locales, elles sont en plus moins impactées par les problématiques de stock.

2 – Le recours aux compétences locales est également privilégié. Ainsi, la scierie qui fournira le bois est installé sur la commune et travaille avec le couvreur local qui sera amené à réaliser le chantier.

> Durée des travaux :

36 mois

> Coût total du programme TTC :

1.919.432,50 €

Notez ce projet :

Rating: 3.83/5. From 12 votes.
Please wait…