Accueil » 3e Edition – Le pigeonnier de l’Abbaye Notre-Dame d’Andecy (51)

Abbaye d'Andecy (51)

Restauration de la charpente du pigeonnier

> Description :

L’abbaye bénédictine a été construite, au XIIème siècle au lieu-dit « Andecy ».
Devenue abbaye royale au XVIIème siècle, avec les prérogatives qui allaient de pair à l’époque, les sœurs ont fait construire le pigeonnier. Sa particularité est sa taille ; une des plus grandes parmi les pigeonniers de pied recensés dans la région. Il est remarquable par la présence des boulins dont beaucoup sont encore en place.

Un diagnostic sanitaire a été demandé à Mr Coqueret, architecte dplg de Reims, élève de l’école de Chaillot.
La charpente a complètement disparu autour de la 1ère guerre mondiale. Il n’en subsiste aucun élément. « Son chapeau pointu » demande à reprendre sa place pour protéger ce beau patrimoine local !

Depuis cette période les intempéries ont endommagé les enduits de la maçonnerie en partie haute, au-dessus du larmier ; bien qu’encore conservée jusqu’à la partie sommitale, fragmentaire, et une arase partiellement disloquée, la maçonnerie est toujours en place. Un demi mètre cube de moellons s’est cependant détaché du bâtiment il y a deux ans. Les moellons, en partie haute, menace de tomber.
Les boulins sont, en grande partie, bien conservés.

> Localisation géographique :

Baye (51270)

> Le projet - état actuel :

L’association « Le Verbe de Vie », en charge de ce site historique, souhaiterait restaurer ce bâtiment en raison de son histoire intégrée à celle de l’abbaye.. Nous souhaitons que le visiteur, lorsqu’il franchit le seuil, fasse un saut dans le temps et se retrouve aux origines du pigeonnier, vers le XVIIème siècle. D’un regard circulaire il visualisera les boulins que nous aimerions consolider, le tout surplombé d’une charpente en chêne à double enrayure.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La charpente en double enrayures sera réalisée avec les techniques d’autrefois, entièrement en bois. L’ABF validera les orientations qui seront prises et des entreprises spécialisées dans la restauration du patrimoine seront sollicitées.

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Le projet consiste à construire la nouvelle charpente à double enrayures avec du bois de chênes de la Marne, si possible, ou des départements limitrophes.

> Enjeux de développement durable :

Transformer les modèles de sociétés par la sobriété carbone et l’économie des ressources naturelles, pour agir en faveur du climat, de la planète et de sa biodiversité. Nous travaillons à l’écologie intégrale par la formation des consciences et sommes intégrés au label « Eglise Verte ». Monsieur Fabrice Boissier (Directeur Général Délégué de l’Ademe) est venu donné un cycle de conférence sur les questions environnementales https://www.youtube.com/watch?v=QBhWWLxCv9w .

L’abbaye a renouvelé ses vergers avec des pommiers de variétés locales et anciennes, a mis en place un jardin selon les techniques de la permaculture, a mis en œuvre une filière d’assainissement englobant la ferme voisine avec un système de micro-station enterrée et prolongée par un filtre à roseaux plantés, et développe plusieurs parcs de poules de races en lien avec la société d’aviculture de la Marne.

S’appuyer sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable. Nous accueillions, avant la pandémie de la Covid 19, environ 3500 personnes dont 2000 jeunes. L’état d’esprit de la sobriété carbone est celui que nous essayons de faire passer auprès d’eux quand nous en avons la possibilité et par notre manière de vivre.

> Durée des travaux :

31 mois

> Coût total du programme TTC :

500.000 €

> Description :

L’abbaye bénédictine a été construite, au XIIème siècle au lieu-dit « Andecy ».
Devenue abbaye royale au XVIIème siècle, avec les prérogatives qui allaient de pair à l’époque, les sœurs ont fait construire le pigeonnier. Sa particularité est sa taille ; une des plus grandes parmi les pigeonniers de pied recensés dans la région. Il est remarquable par la présence des boulins dont beaucoup sont encore en place.

Un diagnostic sanitaire a été demandé à Mr Coqueret, architecte dplg de Reims, élève de l’école de Chaillot.
La charpente a complètement disparu autour de la 1ère guerre mondiale. Il n’en subsiste aucun élément. « Son chapeau pointu » demande à reprendre sa place pour protéger ce beau patrimoine local !

Depuis cette période les intempéries ont endommagé les enduits de la maçonnerie en partie haute, au-dessus du larmier ; bien qu’encore conservée jusqu’à la partie sommitale, fragmentaire, et une arase partiellement disloquée, la maçonnerie est toujours en place. Un demi mètre cube de moellons s’est cependant détaché du bâtiment il y a deux ans. Les moellons, en partie haute, menace de tomber.
Les boulins sont, en grande partie, bien conservés.

> Localisation géographique :

Baye (51270)

> Le projet - état actuel :

L’association « Le Verbe de Vie », en charge de ce site historique, souhaiterait restaurer ce bâtiment en raison de son histoire intégrée à celle de l’abbaye.. Nous souhaitons que le visiteur, lorsqu’il franchit le seuil, fasse un saut dans le temps et se retrouve aux origines du pigeonnier, vers le XVIIème siècle. D’un regard circulaire il visualisera les boulins que nous aimerions consolider, le tout surplombé d’une charpente en chêne à double enrayure.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La charpente en double enrayures sera réalisée avec les techniques d’autrefois, entièrement en bois. L’ABF validera les orientations qui seront prises et des entreprises spécialisées dans la restauration du patrimoine seront sollicitées.

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Le projet consiste à construire la nouvelle charpente à double enrayures avec du bois de chênes de la Marne, si possible, ou des départements limitrophes.

> Enjeux de développement durable :

Transformer les modèles de sociétés par la sobriété carbone et l’économie des ressources naturelles, pour agir en faveur du climat, de la planète et de sa biodiversité. Nous travaillons à l’écologie intégrale par la formation des consciences et sommes intégrés au label « Eglise Verte ». Monsieur Fabrice Boissier (Directeur Général Délégué de l’Ademe) est venu donné un cycle de conférence sur les questions environnementales https://www.youtube.com/watch?v=QBhWWLxCv9w .

L’abbaye a renouvelé ses vergers avec des pommiers de variétés locales et anciennes, a mis en place un jardin selon les techniques de la permaculture, a mis en œuvre une filière d’assainissement englobant la ferme voisine avec un système de micro-station enterrée et prolongée par un filtre à roseaux plantés, et développe plusieurs parcs de poules de races en lien avec la société d’aviculture de la Marne.

S’appuyer sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable. Nous accueillions, avant la pandémie de la Covid 19, environ 3500 personnes dont 2000 jeunes. L’état d’esprit de la sobriété carbone est celui que nous essayons de faire passer auprès d’eux quand nous en avons la possibilité et par notre manière de vivre.

> Durée des travaux :

31 mois

> Coût total du programme TTC :

500.000 €

Notez ce projet :

Rating: 4.59/5. From 68 votes.
Please wait…