3e Edition – Centre d’interprétation de la vallée du Rioumajou (65)- filière Forêt-Bois

Centre d’interprétation de la vallée de Rioumajou (65)

Rénovations et créations de charpente et menuiseries

> Description :

Le projet de la commune de Saint-Lary-Soulan est de créer un centre d’interprétation de la vallée de Rioumajou.

La commune a racheté en 2021 la grange foraine de la base de Frédancon, typique des Pyrénées centrale. Elle est en bon état de conservation mais des travaux sont à prévoir.

Pour rénover le bâti, la commune va utiliser du bois de la vallée du Rioumajou qui a poussé sur le versant Est de la vallée, face à la grange. Il s’agit d’utiliser du Pin Sylvestre, essence peu présente dans les Pyrénées Centrales mais très présente ici, ce qui en fait une vallée singulière.

La grange se situe à une altitude de 1300m, elle se situe dans l’espace agricole intermédiaire.

Connu depuis des siècles pour ces paysages à couper le souffle, la vallée du Rioumajou mêle agriculture, préservation de la nature, sylviculture, tourisme. Ce site est classé depuis 1979, et aussi classé Natura 2000. Il se situe dans l’aire d’ Adhésion du Parc National des Pyrénées.

La commune souhaite retracer l’histoire de cette vallée et mettre en avant les différents milieux et usages qui la compose.

La culture sylvicole est très présente dans cette vallée, car les mats des navires de Louis XIV venait en partie de cette vallée.

Grâce à la rivière de la Neste, les bois partaient par les voies navigables par système de barrages et ensuite de radeaux en bas de la vallée pour arriver sur les ports de la Garonne à Toulouse.

Les élus et les habitants sont très attachés à cette vallée et ils ont à coeur de porter cette histoire à la connaissance des touristes et usagers.

Des travaux sont nécessaires pour pouvoir créer ce centre d’interprétation qui accueillera des expositions permanentes et éphémères sur les thématiques suivantes : pastoralisme, forêt, pêche, chasse, milieu naturel (avec la présence du Desman sur la Neste du Rioumajou (animal endémique des Pyrénées).

> Localisation géographique :

Saint Lary Soulan (65170)

> Le projet - état actuel :

Le projet a été chiffré par un architecte avec une proposition d’avant-projet (fournit en PJ).

Le projet est actuellement en phase de construction du plan de financement et de dépôt des demandes de subvention.

La gouvernance du projet se met en oeuvre, une première réunion du conseil municipal a eu lieu, et il y aura un Comité de Pilotage avec tous les partenaires techniques pour valider la scénographie et les contenus des expositions.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

Le projet porte sur la rénovation d’une ancienne bergerie dans la vallée du Rioumajou à Saint- Lary-Soulan (65170). Celle-ci se situe à l’Ouest du parking de Frédancon, un lieu très touristique durant la saison estivale, dû à ses nombreux départs de randonnées.

Implanté le long de la piste forestière, le bien se divise sur deux niveaux d’environ 90m2 d’emprise au sol chacun. L’accès se fait par le pignon de la façade Sud. Quatre ouvertures en façade viennent éclairer le rez-de-chaussée. L’étage quant à lui, ancien grenier, est éclairé uniquement par l’ouverture passe-foin située elle aussi sur le pignon Sud.

Les matériaux constituant le bâtiment sont en grande majorité des murs maçonnés en pierre sèche locale enduite d’une teinte beige claire. La toiture est en charpente traditionnelle et ardoises.

L’objectif du présent projet est de créer des points d’apports lumineux. Une circulation verticale sera créée, ainsi que deux ouvertures afin d’apporter de la lumière naturelle. Une attention toute particulière sera apportée à ces dernières, la vallée du Rioumajou étant secteur sauvegardé.

De ce fait, les interventions visibles de l’extérieur concerneront uniquement l’implantation de nouvelles ouvertures. La façade Nord présentera une porte vitrée centrale en Rez de Chaussée en lieu et place de la fenêtre existante. Un volet bois permettra de l’occulter et faire office de protection tout en conservant l’écriture du reste du bâtiment. Sur cette même façade, un pignon vitré sera créé à l’étage afin de bénéficier d’un apport de lumière naturelle supplémentaire. Enfin, une fenêtre de toit sera ajoutée sur le pan Ouest pour apporter de la lumière dans la partie centrale de l’étage et la circulation.

Celle-ci sera intégrée à la toiture et ne présentera aucune saillie. De par sa position sur le pan Ouest, elle ne sera que très peu visible.

L’ensemble des nouveaux matériaux seront mis en oeuvre de façon à s’intégrer au paysage bâti environnant, et créer une continuité architecturale avec la construction. Pour se faire l’ensemble des nouvelles menuiseries seront en bois local de teinte naturelle, semblable aux menuiseries existantes. Le volet, réalisé en bois résineux de la vallée du Rioumajou ne recevra aucun traitement afin de le laisser vieillir de manière naturelle. La toiture ardoise sera conservée dans son état actuel. Enfin il n’est pas prévu d’intervention de façade pour le corps principal qui conservera donc son enduit de façade.

L’ensemble du terrain non impacté par ces interventions, conservera son aspect naturel. Les limites et clôtures existantes situé en limite de propriété ne seront pas modifiées et seront conservées en l’état.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

Ce projet de centre d’interprétation a pour but de mettre en avant les traditions et savoir-faire locaux, retraçant l’histoire des anciens jusqu’à aujourd’hui. Si les granges des espaces agricoles intermédiaires ne sont plus utilisées aujourd’hui, elles l’étaient il y a encore peu, et ce centre permettra aux générations futures de voir des témoignages du passé.

De même pour la sylviculture et l’utilisation bois, l’histoire sera retracée pour ne pas oublier les usages anciens et remettre au goût du jour les matériaux locaux, et les circuits courts. Ce centre permettra de faire de la sensibilisation au développement durable à tous les publics.

La transmission des savoir-faire sera au coeur de ce centre car la mairie de Saint-Lary-Soulan oeuvre pour valoriser les artisans locaux et leurs savoir-faire ancestraux. Elle utilise dès qu’elle le peut le bois de ses forêts pour les rénovations et l’aménagement.

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Pour rénover la grange et mettre en avant le bois local, la commune de St Lary a gardé des pins sylvestres et des sapins des Pyrénées d’une coupe réalisée au Rioumajou en 2021 pour son usage personnel. Au printemps 2022 elle a fait intervenir un scieur mobile lors de la fête de la transhumance (qui met en valeur le pastoralisme et la forêt entre autres) pour débiter les arbres.

Suite à l’intervention du scieur mobile, les bois sciés ont été mis à sécher sous hangar, et ils seront utilisés pour différents projets dont celui-ci.

L’essence utilisé:

Le pin sylvestre : De rosé à brun rougeâtre. Les cernes forment un veinage contrasté. Le grain est fin pour les bois à croissance lente. Classe d’emploi 2 sans traitement. Il est donc conforme à l’utilisation prévue (intérieur et charpente).

> Enjeux de développement durable :

  1. Transformer les modèles de sociétés par la sobriété carbone et l’économie des ressources naturelles, pour agir en faveur du climat, de la planète et de sa biodiversité

  2. S’appuyer sur l’éducation et la formation tout au long de la vie, pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable.

> Durée des travaux :

12 mois

> Coût total du programme TTC :

117.139 €

Notez ce projet :

Notes: 2.71/5. Sur 17 votes.
Please wait…