Accueil » 3e Edition – Caquetoire Eglise Saint-Pierre-ès-Liens (45)- filière Forêt-Bois

Eglise-Saint-Pierre-ès-Liens, Boigny-sur-Bionne (45)

Reconstruction de caquetoire et du vitrail

> Description :

Reconstruction du caquetoire de l’église Saint Pierre Es Liens, détruit entre le 16ème et le 18ème, réhabilitation du vitrail des chevaliers de Saint Lazare, amélioration de l’état sanitaire de l’église,

> Localisation géographique :

Boigny-sur-Bionne (45760)

> Le projet - état actuel :

Nous avons contacté l’architecte pour les plans cabinet Sill d’Orléans, architecte du patrimoine. Nous avons fait faire un relevé topographique. Nous avons fait estimer les travaux.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

Le projet premier est la reconstruction du caquetoire dans la droite ligne des caquetoires des églises du Loiret en s’appuyant sur les vestiges du caquetoire ancien dont les traces sont toujours présentes sur le fronton de l’église.

Un caquetoire est un espace couvert, devant l’entrée de l’église pouvant s’apparenter à un auvent Il est fait d’une charpente en bois reposant sur un muret pouvant servir de banc en pierre et recouvert d’une toiture en ardoise.

Le second projet est la réhabilitation du vitrail représentant la croix de l’ordre des Chevaliers de Saint Lazare de Jérusalem remplaçait depuis plusieurs années par une plaque de bois protégeant le vitrail cassé.

Le troisième projet consiste à remettre le parvis de l’église à la hauteur qu’il avait au moyen âge, permettant ainsi de retravailler la topographie de la place et permettre aux eaux de pluie de ne plus couler vers les murs et la porte de l’église. Ce travail permettra également de créer une rampe PMR.

Le quatrième projet, à proximité immédiate du parvis plantation d’arbres d’essences locales, afin de recomposer un espace ombragé.

Le dernier projet concernera les jointements des pierres de l’église. Le ciment sera intégralement retiré et remplacé par de la chaux afin de retrouver un état sanitaire satisfaisant.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La commune a fait le choix, dans sa recherche d’artisan, de travailler avec une entreprise locale, Maitre artisan, certifié Qualibat Patrimoine Ancien

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Origine locale, à préciser avec le maître artisan

> Enjeux de développement durable :

1 – Sobriété carbone et économie de ressources naturelles en utilisant du bois local et en retirant le ciment des joints de pierre pour le remplacer par un jointement à la chaux. Proposer des plantations d’essences locales.

2 – Agir pour le bien-être en créant un espace ombragé, en facilitant l’accès aux PMR et en créant des espaces de fraicheur grâce aux plantations 

> Durée des travaux :

3 mois

> Coût total du programme TTC :

95.000 €

> Description :

Reconstruction du caquetoire de l’église Saint Pierre Es Liens, détruit entre le 16ème et le 18ème, réhabilitation du vitrail des chevaliers de Saint Lazare, amélioration de l’état sanitaire de l’église,

> Localisation géographique :

Boigny-sur-Bionne (45760)

> Le projet - état actuel :

Nous avons contacté l’architecte pour les plans cabinet Sill d’Orléans, architecte du patrimoine. Nous avons fait faire un relevé topographique. Nous avons fait estimer les travaux.

> Le projet– descriptif envisagé ou en cours : Conception / Réalisation :

Le projet premier est la reconstruction du caquetoire dans la droite ligne des caquetoires des églises du Loiret en s’appuyant sur les vestiges du caquetoire ancien dont les traces sont toujours présentes sur le fronton de l’église.

Un caquetoire est un espace couvert, devant l’entrée de l’église pouvant s’apparenter à un auvent Il est fait d’une charpente en bois reposant sur un muret pouvant servir de banc en pierre et recouvert d’une toiture en ardoise.

Le second projet est la réhabilitation du vitrail représentant la croix de l’ordre des Chevaliers de Saint Lazare de Jérusalem remplaçait depuis plusieurs années par une plaque de bois protégeant le vitrail cassé.

Le troisième projet consiste à remettre le parvis de l’église à la hauteur qu’il avait au moyen âge, permettant ainsi de retravailler la topographie de la place et permettre aux eaux de pluie de ne plus couler vers les murs et la porte de l’église. Ce travail permettra également de créer une rampe PMR.

Le quatrième projet, à proximité immédiate du parvis plantation d’arbres d’essences locales, afin de recomposer un espace ombragé.

Le dernier projet concernera les jointements des pierres de l’église. Le ciment sera intégralement retiré et remplacé par de la chaux afin de retrouver un état sanitaire satisfaisant.

> Quelle est la place du projet dans la transmission des savoir-faire relatifs à la restauration du patrimoine ?

La commune a fait le choix, dans sa recherche d’artisan, de travailler avec une entreprise locale, Maitre artisan, certifié Qualibat Patrimoine Ancien

> Origines géographiques et essences de bois qui seront utilisées :

Origine locale, à préciser avec le maître artisan

> Enjeux de développement durable :

1 – Sobriété carbone et économie de ressources naturelles en utilisant du bois local et en retirant le ciment des joints de pierre pour le remplacer par un jointement à la chaux. Proposer des plantations d’essences locales.

2 – Agir pour le bien-être en créant un espace ombragé, en facilitant l’accès aux PMR et en créant des espaces de fraicheur grâce aux plantations 

> Durée des travaux :

3 mois

> Coût total du programme TTC :

95.000 €

Notez ce projet :

Rating: 3.97/5. From 29 votes.
Please wait…