Assise de la Forêt et du Bois

Lancement “les Assises de la Forêt et du Bois”.

Pour faire face aux enjeux économiques, sociétaux et environnementaux auxquels sont confrontées nos forêts, renforcer notre politique forestière en lien avec tous les acteurs concernés est absolument essentiel. Cette politique doit se fonder sur la multifonctionnalité de nos forêts, sur leur protection et sur leur gestion durable.

Notre forêt remplit une triple fonction : une fonction environnementale, avec une grande capacité de stockage de carbone et des bénéfices indéniables pour la biodiversité ; une fonction de ressource durable, au service de la construction bois par exemple ; et une fonction sociétale, très importante notamment pour nos concitoyens.

 

Pour préserver cette forêt et ses fonctions essentielles, le défi le plus important que nous devons collectivement relever est probablement celui de l’adaptation au changement climatique. Ses impacts alarmants nous rappellent qu’il est urgent d’agir pour l’atténuer, en renforçant notamment le rôle de nos forêts dans la captation de carbone. L’État se mobilise fortement en ce sens, et accompagne toute la filière, de l’amont avec les entreprises de la filière graines et plants qui produisent des essences prometteuses, jusqu’à l’aval pour moderniser notre outil de transformation et le rendre plus compétitif. La forêt occupe notamment une place très importante dans le plan France 2030 que vient de lancer le Président de la République et qui prévoit de poursuivre l’effort de décarbonation de notre industrie par la valorisation chaleur de la biomasse, de renforcer la construction bois, de développer les co-produits du bois, comme la cellulose, mais aussi de poursuivre cet effort de repeuplement forestier. L’objectif est de planter des dizaines de millions d’arbres, en complément des 50 millions déjà engagés par le plan France Re- lance. Il s’agit de dessiner la forêt de demain, plus résiliente. En parallèle, nous avons une politique ambitieuse de développement des aires protégées, annoncées par le Président de la République lors du One Planet Summit en janvier dernier pour at- teindre 30 % de notre territoire, dont 10 % en protection forte. Là aussi, nous devons développer une approche pragmatique pour assurer la conservation des enjeux écologiques en forêt là où ils sont importants tout en conservant un objectif général de multifonctionnalité.

 

La filière forêt-bois est essentielle pour répondre à ce défi climatique et plus particulièrement aux exigences de réduction des émissions de gaz à effet de serre du bâtiment. Actuellement, la construction bois ne représente que 6 % des constructions. La filière doit donc se hisser au niveau des fortes attentes de ce secteur avec notamment la mise en place dès 2022 de la nouvelle réglementation environnementale 2020 qui va permettre une véritable montée en charge du bois dans les bâtiments. L’objectif est de pouvoir disposer d’une filière industrielle compétitive pour répondre à cette demande.

 

Grâce aux Assises de la Forêt et du Bois que nous lançons conjointement, nous souhaitons avancer de manière ambitieuse, pragmatique et opérationnelle sur ces défis. Pour cela, ces Assises réuniront l’ensemble des acteurs, car ce n’est que par le dialogue que nous y parviendrons. Il nous revient de construire une gestion durable de nos forêts et d’identifier les moyens pour rendre la filière forêt-bois plus moderne et plus compétitive. Ensemble, relevons collectivement ces défis pour bâtir l’avenir de nos forêts.

Julien Denormandie,
ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Emmanuelle Wargon,
ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement

Agnès Pannier-Runacher,
ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie

Bérangère Abba,
secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité