Merci le Peuplier à la conquête du Grand-Est

Merci le Peuplier à la conquête du Grand-Est

La charte nationale Merci le Peuplier, mise en place par le Conseil national du peuplier (CNP) et soutenue financièrement par France Bois Forêt, s’enracine dans le Grand-Est. Son dernier bilan en mars 2021 démontre que l’initiative est en passe de dynamiser le renouvellement des peupleraies régionales, publiques et privées.

Photos : CNP

Depuis deux décennies, le taux de reboisement des parcelles de peuplier est en baisse dans l’Hexagone, pourtant premier producteur européen. Un constat qui a motivé le lancement national de la charte Merci le Peuplier, en 2014. À travers celle-ci, les propriétaires forestiers s’engagent à reboiser en peuplier dans un délai de deux ans suivant une coupe, tandis que l’acheteur s’engage à lui verser une aide de 2,50 € par plant lors du reboisement. De plus, le populiculteur achetant ses plants chez un pépiniériste adhérent à la charte bénéficie d’une réduction supplémentaire de 0,30 €/plant.

21 entreprises adhérentes de la charte

Dans une optique de déploiement, « un important travail d’information a été mené depuis le lancement de la charte, aussi bien au niveau national que régional. Notamment grâce à l’engagement très soutenu du CRPF1 du Grand-Est et des représentants de la filière », développe Emmanuel Naudin, chargé de missions pour le Conseil national du peuplier (CNP). En 2019, la Région Grand-Est a mis en place une aide au reboisement sous forme d’abondement à Merci le Peuplier. L’objectif étant de soutenir et de dynamiser le renouvellement des peupleraies, et de structurer la filière populicole régionale. En pratique, le Conseil régional, dans le cadre de la charte, s’est engagé à apporter une aide de 2,50 €/plant en complément des 2,50 € versés par l’industriel adhérent. « Cette action régionale est très positive et change la donne : ce ne sont plus 500 euros par hectare, mais 1 000 euros. De quoi convaincre les entreprises d’adhérer. C’est aussi l’occasion de leur démontrer l’importance du reboisement et de participer à un mouvement de filière.
À noter également, la dimension vertueuse : plus il y a d’entreprises adhérentes, plus il y a de financements privés, créant ainsi un équilibre avec le financement public. » De fait, grâce à l’action menée dans le Grand-Est, la charte Merci le Peuplier a vu grossir ses rangs dans cette région – seize entre­prises adhérentes fin juin 2021, contre seulement trois en novembre 2018.
Elle a su, en plus, capter l’intérêt de cinq autres entreprises de régions limitrophes. Soit 21 au total (voir encadré).

Atout environnemental

« Dans cette première phase, la Région est allée au-delà en finançant certaines actions bénéficiant à la filière, comme les aides à l’élagage fonctionnant par appels d’offres successifs. » Le bilan établi en mars 2021 par le CRPF au cours de la Commission Peuplier mise en place par Fibois Grand-Est a de quoi réjouir. Ainsi, entre mai 2019 et mars 2021, l’aide au reboisement dans le cadre de Merci le Peuplier a permis de traiter 130 dossiers pour un montant de 145 200 euros (58 000 plants prévus). L’aide à l’élagage, quant à elle, a subventionné 22 dossiers (14 400 tiges) pour un montant de 12 500 euros. Soit un total de 157 700 euros engagés sur les deux dispositifs.

Photos : CNP
Photos : CNP

Par ailleurs, la filière entend bien capitaliser sur les atouts du peuplier. Léger, souple et résistant, il se travaille facilement, et le peu d’énergie nécessaire à sa transformation en fait un matériau vertueux. Sans compter que c’est une ressource locale, renouvelable et recyclable. En outre, un hectare de peuplier peut produire 12 m3/an de bois. « J’insiste sur ces points, poursuit Emmanuel Naudin, car une production en baisse impliquerait de l’import ou de la production de plastique ou de résine pour le remplacer. Certains produits de notre quotidien comme les emballages légers (voir encadré, NDLR) sont très dépendants des qualités intrinsèques de ce bois. » Aujourd’hui, tous les signaux sont au vert. « Le soutien de France Bois Forêt a été précieux. Il a permis au Conseil national du peuplier de répondre aux besoins de la filière Grand-Est, de lui apporter son expérience et d’accompagner des filières locales. »
Lesquelles sont en pleine concertation avec le Centre régional de la propriété forestière et Fibois Grand-Est, l’objectif étant de mettre sur pied un deuxième programme peuplier qui se déploiera sur six ans. « La charte Merci le Peuplier est un point d’entrée et un élément de communication. La région dispose ainsi d’un outil d’action directe. Et c’est aussi un élément déclencheur qui facilite également le contact et la réflexion sur des sujets encore plus vastes que le seul reboisement », conclut Emmanuel Naudin.

Retrouvez les vidéos sur l’emballage bois « Euro-toques : les gastronomes s’engagent pour le bois » sur https://franceboisforet.fr/videotheque/

Merci le Peuplier Grand-Est : 21 adhérents en juin 2021

Seize entreprises de la région Grand-Est : – Les trois premiers adhérents à la charte (fin 2018) : Bois Déroulés
de Champagne (10), Martin Poupart (51), Scierie Feidt (67). – Treize adhérents (fin juin 2021) : Chance (08), Pépinières de Quatre-Champs (08), Simon-Dit-Roy (10), Forêts & Bois de l’Est (10), Petit Ghislain (10), Ninet Forêt Évolution (10), Argonne Bois Énergie (51), ECB Nota (51), Leroy Déroulage de Champagne (51), Nord Est Bois (51), Destenay (51), Richard Jean-Luc (51), Scierie Huberlant (51).

Cinq entreprises hors Grand-Est, mais se fournissant sur la région : Driencourt (60), Guy Piroird (38) et Sylcobois (01) en Auvergne-Rhône-Alpes, SFPO (89) et Éts Fernand Brugère (21) en Bourgogne-Franche-Comté.