Le Grand Palais Éphémère accueille le Forum Bois Construction 2021

Le Grand Palais Éphémère accueille le Forum Bois Construction 2021

La dixième édition du Forum International Bois Construction, qui s’est déroulée du 15 au 17 juillet à Paris, a battu son record de fréquentation en accueillant 6 800 visiteurs. Cœur des débats, le bois était aussi au service d’une scénographie écoconçue, que ce soit pour l’espace filière, les stands des entreprises, le plateau Bati-journal TV financé par France Bois Forêt, ou encore l’exposition « Notre-Dame de Paris, l’art de la charpente ».

Rendez-vous des professionnels de la construction bois, le forum a été le premier événement d’envergure pour le Grand Palais Éphémère – une sorte de baptême pour cet édifice qui est le témoignage tangible du savoir-faire de la filière forêt-bois. Il a fallu attendre plus de deux ans pour réunir à nouveau – « en présentiel » – les intervenants du secteur bois-construction : maîtres d’ouvrage, promoteurs, architectes, ingénieurs et constructeurs. Aussi les « retrouvailles » sur le Champ-de-Mars avaient-elles l’air d’une fête. Dans le prestigieux cadre (en bois) du Grand Palais Éphémère avec vue imprenable sur la tour Eiffel, les stands, tous en structure hêtre et panneaux peuplier, ont été imaginés par les étudiants de l’ENSA Paris-Belleville et fabriqués en partenariat avec GL Events et l’École supérieure du bois (ESB) de Nantes. Érigé au centre du bâtiment, l’impressionnant Auditorium éphémère, conçu par Steven Ware et Kevin Guidoux de l’agence ArtBuild, est une prouesse technique mettant en œuvre les panneaux en CLT cintré Douglas produits par la scierie Piveteaubois. Le tout étant démontable et réutilisable. Point de rassemblement, l’espace filière se déploie sur 185 m2, réunissant entre autres France Bois Forêt et Fibois France, Adivbois, l’Ameublement français et le Codifab. Écoconçue avec 100 % de bois français, la scénographie du forum a permis à l’événement de diffuser son principal message : le biosourcé est la clé pour « décarboner » la construction. Un message que le plateau Bati-journal TV, soutenu par France Bois Forêt, s’est attaché à relayer, à travers une trentaine d’émissions sur les évolutions de la construction bois et ses arguments dans un contexte de transition carbone.

Thématiques abordées sur Bati-journal TV

  • Construire en feuillus : les stands en peuplier et hêtre du FBC 2021
  • Constructions éphémères en bois
  • Construction biosourcée et géosourcée
  • Construction bois en Guyane
  • La construction bois d’hier et de demain
  • Reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris
  • Enjeux du carbone et neutralité carbone avec le matériau bois
  • Les nouvelles pistes de la mixité
  • L’intelligence de la surélévation
  • Présentation d’Uper’s, l’ameublement circulaire
  • Développement de la filière bois dans le cadre des JOP 2024
  • Solutions et outils pour façades bois

> Retrouvez l’ensemble des émissions

Bati-journal TV et la construction bois : morceaux choisis

Interview de Jean-Michel Servant, président de l’Interprofession nationale France Bois Forêt

« Il y a un sentiment d’urgence (…) On veut mettre davantage de bois dans la construction, on veut décarboner nos vies, etc. Donc il faut penser différemment. Au niveau de la filière, il faut que l’on formalise notre projet commun, notre vision d’ensemble et, à partir de là, que l’on travaille à créer davantage de valeur ajoutée (…) sur notre territoire. »

Les nouvelles pistes de la mixité Anne Carcelen, Anne Carcelen Architecte Urbaniste :

« Cet immeuble de bureaux, situé à Paris près de la gare Rosa-Park, a une forme très particulière, sculptée par ses façades et sa toiture, pour s’insérer dans un espace contraint. Sa structure bois nous permet cela. Avec ce matériau, il est plus facile de réaliser des immeubles qui ne soient pas des cubes, de concevoir des charpentes et des toitures qui s’expriment, d’avoir des arbalétriers tous différents pour une toiture homogène qui évolue. »

Construire en feuillus – Les stands en peuplier et hêtre du FBC 2021 Arnaud Godevin, directeur, ESB Nantes :

« On en a eu à intervalles réguliers des demandes de stands en bois ou écoconçus (…) Il faut aller au bout de la démarche. Ce qui est extrêmement gratifiant ici, c’est que le bilan carbone sur la seule partie des stands a été divisé par dix par rapport à une solution classique en aluminium. C’est une belle victoire. »

Vers la neutralité carbone avec le matériau bois – Nouveau siège de RATP Habitat à Paris Philippe Croisier, architecte, agence Atelier du Pont :

« Nous sommes, là, sur une démolition-reconstruction en cœur d’îlot. La volonté de départ était d’être en filière sèche pour un chantier plus rapide et le moins bruyant possible. Mais il y avait aussi la volonté de s’inscrire dans une démarche d’aujourd’hui, d’apporter notre pierre à l’édifice en proposant des matériaux décarbonés, biosourcés. En tant qu’architecte, on se doit d’aller dans cette direction-là. »

Les enjeux du carbone Stéphane Cochet, agence A003 :

« Le bilan de la construction à ossature bois est très bon sur tous les plans : le prix car il y a moins de tension sur les ressources utilisées avec cette technique ; l’économie de matière avec l’emploi de bois de petite section (bilan carbone et gestion des ressources) ; le transport ; des murs finis en atelier ; une valorisation du travail des entreprises de charpente et de construction bois local avec davantage de valeur ajoutée en main-d’œuvre. »